Transplantés · Syndrome d’Ulysse

  • Luna Acosta
  • Exposition du 04 au 05 mars 2022
  • Commisaire : Matías Allende

L’œuvre de Luna Acosta se déploie comme une réaction à une force externe, un poids qui tombe sur elle, sur son contexte ou sur son histoire. Ce déploiement est une force d’opposition, qui lui répond et qui, presque dans un processus dialectique, cède la place à la construction d’un objet vital. Concrètement, il s’agit d’une proposition d’œuvre qui va au-delà de la seule dénonciation, manifestant une position vindicative et résistante.

Cette recherche que mène Luna Acosta, et que nous avons vue dans la première partie de transplanté, n’est pas capricieuse, elle ne fait que mettre symboliquement en relation ces êtres et nous-mêmes dans une condition naturelle. Autrement dit, pour en revenir à l’objet de la recherche de l’artiste, la migration n’est pas seulement un droit humain, mais aussi une condition naturelle. Et, par conséquent, les «crises migratoires» ou «le problème des migrants» avec ses charges de violence, sont une invention humaine.
Matías Allende

En partenariat avec Institut Français Chili, Institut français Paris, Ville de Marseille, Generalitat de Cataluña, Centro de Estudios Culturales Latinoamericanos - Universidad de Chile y Cátedra Racismos y Migraciones Contemporánea - Universidad de Chile
Trier