Sopheap Pich, recherches en cours au Cirva, 2022. Photo © Cirva / Bérangère Huguet.

Sopheap Pich, recherches en cours au Cirva, 2022. Photo © Cirva / Bérangère Huguet.

Artiste en résidence — Sopheap Pich

  • Résidence du 24 au 01 janvier 2025

Invité au Cirva en 2022, Sopheap Pich (1971) vit et travaille à Phnom Penh (Cambodge). Au Cirva, son projet commence par un souvenir, celui d’une lampe rudimentaire composée d’une base en bambou avec une boîte de conserve à l’intérieur, donnée par son père lors de la prise de pouvoir des Khmers rouges au Cambodge en 1975. Cet objet, « sans aucune prétention décorative », renfermait des petits fragments de bijoux en or. « Mon père me dit que si quelque chose leur arrivait, et que nous étions séparés sans que je ne parvienne à les retrouver, je devrais à tout prix me saisir de cette lampe et la garder près de moi. Personne ne devait savoir ce qu’elle renfermait. Mais la lampe pourrait être d’une grande aide au moment venu, […] et parce qu’elle serait source de lumière, et parce qu’elle renfermerait les objets de valeur en notre possession. La lampe serait chaque jour mon ancre de survie. Par chance, jamais ce temps ne se présenta. »

Résidence en partenariat avec l’Institut français du Cambodge, Phnom Penh.
Trier