2022 : la 14e édition

Cette année, le Printemps de l’Art Contemporain aura lieu du jeudi 26 mai au dimanche 12 juin 2022. Durant 3 semaines, les 61 membres du réseau Provence Art Contemporain rejoints par près de 20 structures partenaires unissent force et imagination pour proposer au public un festival d’art contemporain sur le territoire de Marseille Provence.

Toutes les formes de rencontres entre les artistes et le public sont activées pour appréhender l’art contemporain au-delà de la traditionnelle visite d’exposition : grande nocturne d’ouverture dans les galeries marseillaises, performances, ateliers, diners, lectures, concerts, promenades et installations en plein air…

En contrepoint de cette foisonnante programmation animée par plus de 100 artistes, le Festival PAC organise des visites commentées et des parcours en bus au départ de Marseille et à destination d’Aix-en-Provence, du Pays d’Aix et de l’Étang de Berre pour accompagner le public à découvrir la scène vivifiante de l’art contemporain dans le Sud. Une scène que l’on sait de plus en plus prolifère et convoitée.

Nous vous donnons rendez-vous dès jeudi 26 mai à Marseille pour la grande nocturne d’ouverture qui mobilisera plus de 30 lieux culturels et d’art contemporain à l’occasion du lancement du festival PAC !

Éditions passées

Membres

Ami·e·s

Ayo, Ikoce: Volume I, vidéo HD, approx. 11 minutes, 2020.

Ayo, *Ikoce: Volume I*, vidéo HD, approx. 11 minutes, 2020.

Artiste en résidence - Ayo

  • Résidence du 19 avril au 26 juillet 2021
  • dans le cadre du festival PAC
Bureau et visites d’ateliers sur rdv : lundi - vendredi, 10h - 17h. Expositions : mercredi - vendredi, 14h - 19h / samedi et dimanche, 13h - 19h. Plein tarif : 5 €, Tarif réduit : 3 €, Gratuit (conditions sur place).

Ayo effectue une résidence de recherche et d’expérimentation à Triangle - Astérides. Visites d’ateliers pour les individuels, groupes et professionnel·les disponibles sur rendez-vous.

Née en Ouganda. Vit et travaille aux Pays-Bas.

Ayo est diplômée du Piet Zwart Institute de Rotterdam en 2020, où sa recherche artistique s’est concentrée sur les méthodes d’archivage des corps non autorisés et des pratiques culturelles immatérielles, en réfléchissant à des histoires qui décentrent les pratiques hégémoniques d’archivage et d’écriture de l’histoire. Depuis lors, son intérêt pour le traçage des pratiques culturelles immatérielles s’est élargi pour inclure les expériences diasporiques. Actuellement, Ayo combine le texte, la musique, l’image et la vidéo afin de créer de nouvelles méthodes pour fouiller et explorer la façon dont d’autres corps témoignent et conservent les temporalités diasporiques (…).

Trier
  • Quand
  • Quoi
  • Qui