2021 : la 13e édition

Le Printemps de l’Art Contemporain réunit cette année, du 13 mai au 13 juin, 100 expositions, performances ou installations : d’Arles à La Ciotat, de Marseille à Istres, d’Aix-en-Provence à Port de Bouc, de Rognes à Aubagne, cette édition sera encore portée par le souffle chaud qui caractérise la scène artistique du Sud. Le festival intègre plus que jamais l’art contemporain à nos paysages, pour créer la surprise aux Goudes, sur le bac de Barcarin, dans les jardins à la française du Pavillon Vendôme, sur le rocher du Mugel ou dans les anciens abattoirs de l’Estaque.

Un festival en plein air : aux côtés d’expositions dans les parcs et des marches performées, le GTA (Grand Tour de l’Art) vous donne rendez-vous chaque dimanche loin des centres villes.
Un festival en pleine ville : chaque samedi, notre médiateur vous guide à pied à l’occasion de visites commentées dans une sélection de lieux à Marseille, Aix-en-Provence ou Arles.
Un festival en plein élan : les artistes et les lieux partagent cet incessant désir de récolte, pour qu’après l’hiver du mécontentement et des saisons d’incertitudes pesant sur nos métiers, vienne enfin l’abondance.

Concept

Dès sa première édition en 2009, le Printemps de l’Art Contemporain réunit les expositions, performances, événements et installations de tous les membres du réseau, rejoints à cette occasion par une programmation associée : la diversité des propositions est une marque de fabrique du PAC.
Le public peut prendre part à des événements exceptionnels dans l’espace public ou dans des lieux étonnants qui se visitent alors sous un regard nouveau.
Si le festival donne la part belle aux artistes d’ici, la création internationale y occupe une place importante.
Les artistes ont ainsi l’occasion de montrer leurs travaux les plus récents, mais également de faire visiter leurs ateliers aux publics professionnels.
Le temps d’une promenade ou sur toute une journée, les participant·e·s peuvent ainsi découvrir plusieurs propositions réunies et présentées par notre équipe de médiation.

Ami·e·s

Membres

Éditions passées

Katia Kameli, image extraite de Le Roman Algérien - Chapitre 3, 2019, Vidéo HD, 45 min. © Katia Kameli, ADAGP, Paris, 2020.

Katia Kameli, image extraite de *Le Roman Algérien* - Chapitre 3, 2019, Vidéo HD, 45 min. © Katia Kameli, ADAGP, Paris, 2020.

Elle a allumé le vif du passé

  • Katia Kameli
  • exposition du 20 mai au 19 septembre 2021
  • vernissage le 20 mai 2021 de 16h à 21h
  • Commisariat : Eva Barois De Caevel
  • dans le cadre du festival PAC
La date de réouverture des expositions au public sera communiquée dès que possible en fonction des prochaines mesures gouvernementales. Dans l’attente, visites professionnelles dans le respect des conditions sanitaires uniquement sur rendez-vous du mercredi au vendredi. Jauge limitée à 6 personnes. Réservation : reservation@fracpaca.org. Plein tarif 5 € Tarif réduit 2,50 €.

Elle a allumé le vif du passé est une exposition monographique, dans le cadre du Focus Femmes de la Saison Africa2020, de l’artiste et réalisatrice franco-algérienne Katia Kameli. La pratique de Katia Kameli se fonde sur une démarche de recherche : le fait historique et culturel alimente les formes de son imaginaire plastique et poétique. Dans le cadre de cette Saison Panafricaine dédiée à présenter le point de vue de la société civile africaine du continent et de sa diaspora, il semblait nécessaire, et plus encore à Marseille, de partager l’œuvre d’une artiste qui se consacre à l’écriture visuelle de l’histoire algérienne, en France et en Algérie, depuis déjà deux décennies.

Week-end d’ouverture : du jeudi 11 février 16h au dimanche 14 février 18h.

Exposition organisée dans le cadre de la Saison Africa2020, avec le soutien d’Axian et de la Fondation H.
Trier
  • Quand
  • Aix-en-Provence
    Arles
    Châteauneuf-le-Rouge
    Marseille
    Rognes
  • Quoi
  • Qui