2022 : la 14e édition

Cette année, le Printemps de l’Art Contemporain aura lieu du jeudi 26 mai au dimanche 12 juin 2022. Durant 3 semaines, les 61 membres du réseau Provence Art Contemporain rejoints par près de 20 structures partenaires unissent force et imagination pour proposer au public un festival d’art contemporain sur le territoire de Marseille Provence.

Toutes les formes de rencontres entre les artistes et le public sont activées pour appréhender l’art contemporain au-delà de la traditionnelle visite d’exposition : grande nocturne d’ouverture dans les galeries marseillaises, performances, ateliers, diners, lectures, concerts, promenades et installations en plein air…

En contrepoint de cette foisonnante programmation animée par plus de 100 artistes, le Festival PAC organise des visites commentées et des parcours en bus au départ de Marseille et à destination d’Aix-en-Provence, du Pays d’Aix et de l’Étang de Berre pour accompagner le public à découvrir la scène vivifiante de l’art contemporain dans le Sud. Une scène que l’on sait de plus en plus prolifère et convoitée.

Nous vous donnons rendez-vous dès jeudi 26 mai à Marseille pour la grande nocturne d’ouverture qui mobilisera plus de 30 lieux culturels et d’art contemporain à l’occasion du lancement du festival PAC !

Éditions passées

Membres

Ami·e·s

Les cendres du naufrage

  • Dominique White
  • Exposition du 12 mars au 05 juin 2022
  • Nocturne le 26 mai 2022 de 17h à 22h
  • Finissage le 05 juin 2022 de 13h à 19h
  • Céline Kopp
  • dans le cadre du festival PAC
Bureau et visites d’ateliers sur rdv : lundi - vendredi, 10h - 17h. Expositions : mercredi - vendredi, 14h - 19h / samedi et dimanche, 13h - 19h. Plein tarif : 5 €, Tarif réduit : 3 €, Gratuit (conditions sur place).
Co-organisé par : Friche La Belle de Mai.

Pour sa première exposition personnelle en France, Dominique White, sculptrice britannique récemment installée à Marseille, s’empare de l’espace d’exposition avec une œuvre inédite où elle continue de dépeindre l’État comme une Hydre : une bête impitoyable dont les multiples têtes se régénèrent sans cesse. En remplaçant les têtes par des harpons défigurés, et le corps de la bête par un navire, Dominique White interroge le pouvoir de régénération de l’État et sa capacité d’adaptation constante comme outil de maintien de l’ordre dominant. Connue pour son travail composant des formes tout à la fois fragiles et fantomatiques mais aussi puissantes et menaçantes, l’artiste embarque les visiteurs dans un univers d’anticipation mêlant les références à l’afro-pessimisme et les mythes nautiques de la diaspora noire. Cordes, filets usagés, rafias, fonte de fer, acajou brulé et porcelaines moulées en argile s’allient dans l’évocation de la puissance transformative des vagues et du naufrage.

En coproduction avec la Friche la Belle de Mai. Avec le soutien de Fluxus Art Projects.
Trier
  • Quand
  • Quoi
  • Qui